STATUE NOK NIGERIA TERRE CUITE AFRICAINE COPIE 14

Terre cuite africaine - Terra cotta africaine
6221/158
    Délai de livraison:2-5 jours sauf Point relais
Ajouter au panier
  • Description
STATUE DE LA CIVILISATION NOK
REPRODUCTION

La civilisation Nok apparaît au Nigeria 1000 ans avant J.C. et s'éteint mystérieusement à la fin du premier millénaire.

Les pièces d'art que le temps nous a conservées, à travers de fastueuses terres cuites, expriment l'avance technologique de potiers maitrisant l'art du feu et de la cuisson ainsi que la grande qualité des sculpteurs et artistes.

Les sujets de leurs représentations sont principalement des dignitaires, des animaux, des reliquaires, conservés pour la plupart des pièces, sous forme de fragments épars.

C'est pourquoi l'art Nok n'est principalement connu aujourd'hui qu'à travers des têtes de personnages aussi bien masculins que féminins dont les coiffures sont particulièrement détaillées et raffinées.

C'est à l'occasion de recherches de gisements miniers sur le plateau de Jos en 1929 que la culture du peuple Nok est redécouverte.

Les premières pièces sont sorties de terre mais retombent dans l'oubli.

Depuis cette date, des statues en provenance de la ville de Katsina ont été mises au jour.
La première histoire de l'Afrique s'est écrite en terre cuite. C'est en terre que sont modelées les plus anciennes figures retrouvées.

Leur grand âge, jusqu'à 3000 ans av. J.-C. pour les plus anciennes (datation par tests de thermoluminescence à l'appui) s'explique d'abord par le manque de matériau disponible.

Les métaux ont éveillé la cupidité des fondeurs qui les ont transformés et refondus.
Le bois a été la proie des termites. La terre cuite, vu sa valeur minimale, a rarement été réemployée.
Elle avait d'autre part l'avantage de pouvoir être façonnée à mains nues, sans outils.

Pour la cuisson, on avait depuis des millénaires l'expérience de la poterie utilitaire.

Certaines œuvres ont été séchées au soleil, d'autres, cuites dans les cendres d'un foyer ouvert, à 300° C environ, d'autres, enfin, à des températures plus élevées, donnant des parois plus durables.

Les artisans qui ont travaillé aux alentours de Nok ont utilisé pour leurs figurines modelées la même matière que pour leurs poteries utilitaires : une argile à gros grains.

Et certaines statues peuvent atteindre 1,20 mètre, ce qui suppose une excellente maîtrise des techniques de modelage comme de la cuisson en plein air.

Comme beaucoup de statues sont creuses, le sculpteur a veillé à maintenir sur toute la pièce une égale épaisseur et a évidé les parties qui auraient pu exploser au feu.

Cette compétence technique, tout comme la maîtrise stylistique constatée dans ces œuvres, porte à croire que l'art Nok pourrait être l'aboutissement d'une tradition artistique déjà longue.

Nulle part on ne détecte de tâtonnements ou de recherches. Les caractéristiques de ce style sont déjà précises.

L'œil attire d'abord l'attention par son importance. il forme tantôt un arc de cercle, tantôt un triangle au-dessus duquel le sourcil contrebalance la courbure de la paupière supérieure.

(source Wikipédia)

La reproduction que nous vous proposons date des années 80.

INFO VÉRITÉ : Petit éclat au dessus du sourcil gauche sans incidence sur l 'esthétisme


Dimension : 19 x 11 cm

POIDS : 750 g +/- REF 2303NOK