Statue ou reliquaire de l' ethnie Bembe.

Pour le peuple Bembe, l'art a une connotation profondément religieuse; en fait, son but est de maintenir le contact avec les morts.

Tant que l'esprit vit dans la statue, la statuette, la poupée ou le fétiche, il veille sur les descendants et punit aussi les transgresseurs des coutumes ou des préceptes.

Les figures des reliquaires étaient composées de feuilles, de fibres ou de textiles.

Les esprits des morts (minkuyu) sont restés des membres influents de la famille dans la société Bembe.

Cela se reflétait dans le fait que quand un devin enquêtait sur la source d'un malheur, il pouvait l'interpréter comme un signe qu'un ancêtre du clan nécessitait une plus grande considération, sous la forme d'un site d'enfouissement plus approprié, tel que celui offert par enchâssé dans une figure de drap commémorative, c'est-à-dire «muzidi».

Le muzidi était lui-même clairement un réceptacle sacré qui abritait des traces des ancêtres sous forme de reliques

 
DEJA VENDU